Etats-Unis : les droits humains passés au crible par le Conseil des droits de l'homme

Exercice inédit ce vendredi à Genève avec les travaux de la 9ème session de l'examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Pour la première fois, les Etats-Unis ont défendu leur bilan en matière de droits de l'Homme à l'ONU. Une séance qui a mobilisé des critiques de tous bords bien décidés à interpeller Washington, notamment à propos du centre de détention de Guantanamo, la peine de mort ou la non ratification de traités internationaux.

Le Conseil des droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme

Face aux critiques, les Etats-Unis ont défendu leur bilan en matière des droits humains. La Secrétaire d’Etat adjointe américaine auprès des organisations internationales note que la participation au processus de l’Examen périodique universel (EPU) est l’occasion d’examiner avec leurs propres citoyens leurs problèmes et leur vision de l’avenir des droits de l’homme. Esther Brimmer ajoute que cet EPU que passe pour la première fois son pays devant ses pairs « représente une étape dans (le) long engagement (des Etats-Unis) pour promouvoir les droits de l’Homme ».

Aux détracteurs invoquant des violations des droits de l’Homme dans les guerres en Irak et en Afghanistan, le conseiller juridique du Département d’Etat américain Harold Koh a indiqué « qu’il n’y ait aucun doute là dessus, les Etats-Unis ne pratiquent pas la torture et ne la pratiqueront pas ».
En conclusion, la Secrétaire d’Etat adjointe américaine auprès des organisations internationales a renouvelé l’engagement de l’administration Obama en faveur du multilatéralisme, des droits humains et de l’Etat de droit. Et tournés vers l’avenir, les États-Unis rappellent enfin leur attachement de garantir les libertés individuelles et la dignité humaine.

L’EPU est une innovation majeure du Conseil des droits de l’homme. Il permet l’examen systématique et régulier de la situation des droits de l’Homme dans chacun des 192 pays membres de l’ONU, pour éviter l’accusation de sélectivité.

(Extrait sonore d’Esther Brimmer, Secrétaire d’État adjointe chargée des affaires relatives aux organisations internationales des Etats-Unis d’Amérique ; avec une mise en perspective d’Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...