Droits humains : la situation en Libye examinée par le Conseil des droits de l'homme

La Libye a présenté, ce mardi à Genève, son rapport devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Cette 9e session de l'examen périodique universel a été l'occasion pour certains pays arabes ou du Sud de prendre la défense des progrès accomplis par la Libye en matière de droits humains. Durant cet examen, Tripoli a mis en avant le système éducatif ou la gratuité des soins de santé.

Le Conseil des droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme

Mais du côté des pays occidentaux, des préoccupations ont été exprimées concernant le droit à la liberté d’expression ou l’abolition de la peine de mort. La France relève ainsi des soupçons de disparition forcée régulièrement rapportés, des allégations de détention arbitraire, de maintien en détention de personnes ayant purgé leur peine, de cas de torture et de mauvais traitement. Les Etats-Unis se sont inquiétés de cas de tortures dans les prisons et ont dénoncé les restrictions aux libertés de presse et d’association.

Des pays ont également demandé à la Libye de ratifier la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

Le rapport présenté par la Libye note que la presse est libre et ne fait l’objet d’aucune censure. Concernant la peine de mort, le rapport souligne que « l’abolition de la peine de mort demeure un objectif de la société libyenne et, dans le cadre de sa politique législative, la Libye s’efforce en règle générale de réduire au minimum l’application de la peine de mort, dans le respect des conditions prévues par la loi ».

Par ailleurs, Tripoli s’est préoccupé de l’immigration illégale qui leur pose des problèmes sécuritaires ou sanitaires comme la propagation de plusieurs maladies graves telles que le sida.

Comme les 192 Etats Membres de l’Organisation des Nations unies, la Libye s’est soumise à l’examen périodique universel lors d’un dialogue de trois heures avec les autres pays et les organisations non gouvernementales.

(Extrait sonore : Raphaël Trapp, de la Mission permanente de la France auprès de l’ONU Genève ; avec une Mise en perspective d’Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...