Développement humain : en 20 ans, la vie des populations s’est améliorée

Vingt ans après la publication du premier rapport sur le développement humain (IDH), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a publié jeudi l'édition 2010 qui fait le bilan de deux décennies de politique de développement et qui introduit de nouveaux indices de mesure, comme l'indice d'inégalité de genre.

Rapport sur le développement humain 2010

Rapport sur le développement humain 2010

« Les rapports du développement humain ont changé la manière dont nous voyons le monde », a dit le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à l’occasion de la publication de ce rapport. « Nous avons appris que malgré le développement économique, qui est très important, ce qui compte le plus c’est l’utilisation du revenu national pour donner à toute la population la chance d’une vie plus longue et d’être en meilleure santé », a-t-il ajouté.

L’IDH combine plusieurs indicateurs notamment l’espérance de vie, le taux d’alphabétisation ou encore le produit intérieur brut par habitant. Intitulé « Les individus sont la vraie richesse d’une nation », le rapport s’attache à étayer l’incidence des politiques de développement mises en œuvre dans le monde entier.

« Le rapport démontre que la population aujourd’hui est en meilleure santé, plus riche et mieux éduquée qu’auparavant. Alors que toutes les tendances ne sont pas positives, il existe plus de pays qui ont amélioré la vie des populations, même dans des conditions difficiles. Cela requiert du courage de la part des dirigeants locaux tout autant que l’engagement de la communauté internationale », a pour sa part souligné la Directrice exécutive du PNUD, Helen Clark.

Pour l’année 2010, le top 10 des pays qui détiennent l’IDH le plus élevé sont : la Norvège, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis, l’Irlande, le Lichtenstein, les Pays-Bas, le Canada, la Suède et l’Allemagne. Les dix derniers sont le Mali, le Burkina-Faso, le Libéria, le Tchad, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Burundi, le Niger, la République démocratique du Congo (RDC) et le Zimbabwe.
Cette année les experts du PNUD ont introduit de nouveaux indicateurs comme l’indice de mesures des inégalités liées au genre. « L’inégalité du genre mesure l’impact négatif du développement humain et les disparités sociales et économiques entre les hommes et les femmes », indiquent les experts dans le rapport.

A l’occasion de sa vingtième édition, le PNUD revient sur les progrès accomplis. En 40 ans, l’espérance de vie est passée de 59 ans en 1970 à 70 ans en 2010, le taux de scolarisation en primaire et secondaire est passé de 55% à 70% et le Produit intérieur brut (PIB) par habitant a plus que doublé pour atteindre environ 10.000 dollars. Dans les pays arabes, l’espérance de vie a plus que doublé, augmentant de 18 ans alors que l’espérance de vie en Afrique subsaharienne n’a augmenté que de huit années. Le PNUD précise que ces moyennes globales sont calculées sur la base des indicateurs récoltés dans 135 pays qui représentent 92% de la population mondiale.

Le rapport a également effectué un classement des pays qui ont le plus progressé ces 40 dernières années. Oman, la Chine, le Népal, l’Indonésie, l’Arabie Saoudite, le Laos, la Tunisie, la Corée du Sud, l’Algérie et le Maroc sont les pays dont l’IDH a le plus augmenté en quarante ans. Une nuance est à noter sur la Chine dont l’augmentation des revenus est quasiment l’unique raison de cette ascension. Pour les neuf autres pays, les améliorations significatives de l’accès à la santé et l’éducation constituent les principales raisons de leur progression. Certains pays comme l’Ethiopie, le Bénin ou le Cambodge ont accompli des efforts décisifs dans les secteurs de la santé et l’éducation, indiquent les experts du PNUD.
La région dont l’IDH a évolué le plus rapidement est l’Asie du Sud, menée par les progrès effectués par la Chine et l’Indonésie. Les pays arabes ont aussi connu une forte progression. L’Afrique sub-saharienne et les anciens pays du bloc soviétique sont en queue de classement. L’espérance de vie a par exemple baissé au Belarus, Ukraine, Fédération de Russie, République démocratique du Congo, Lesotho, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe.

Vingt ans après la sortie du premier Rapport sur le développement humain, le chemin parcouru mérite d’être célébré. Mais nous devons également rester en éveil, prêts à saisir toute possibilité qui nous permettrait d’améliorer notre compréhension des difficultés chroniques et de repérer et surmonter les menaces nouvelles mettant en péril le bien-être et la liberté des humains », écrit le prix Nobel d’économie, Amartya Sen dans l’introduction du rapport.

(Interview : Milorad Kovacevic, Chef de la statistique au Programme des Nations Unies pour le développement; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...