Nagoya: une alliance globale pour sauver la vie

La Conférence de l'ONU sur la diversité biologique qui s'est déroulée à Nagoya au Japon a connu un énorme succès avec l'adoption d'un plan stratégique et d'un protocole pour préserver la diversité biologique, s'est félicité le Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique, Ahmed Djoghlaf.

Au terme de ces assises tenues du 18 au 29 octobre 2010, Ahmed Djoghlaf a salué le nouveau plan stratégique visant à lutter contre la perte de la biodiversité d’ici à 2020.

Il prévoit notamment d’augmenter la superficie des terres protégées et des parcs nationaux à 17% de la surface terrestre de la Terre, contre près de 12,5% aujourd’hui, et d’étendre les zones marines protégées à 10% de la surface maritime de la planète, contre moins de 1% actuellement.

« Ce plan sera différent des précédents dans la mesure où il y aura des objectifs quantifiés, l’identification des moyens de mise en œuvre ainsi qu’un mécanisme d’évaluation et de suivi », a-t-il indiqué, lors d’une conférence de presse tenue mardi à l’ONU.

Le second traité adopté à Nagoya et qualifié par Ahmed Djoghlaf « d’historique » est un protocole additionnel à la Convention sur la diversité biologique, destiné à régir l’accès aux ressources génétiques et le partage des bénéfices de leur exploitation.

(Extrait sonore : Ahmed Djoghlaf, Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique ; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...