Sommet de Nagoya : un accord est nécessaire estime Sandrine Bélier

Au Sommet des Nations Unies sur la biodiversité qui se tient à Nagoya au Japon, il est impératif que les discussions débouchent sur un accord permettant de lutter contre la perte de la biodiversité, a déclaré Sandrine Bélier, eurodéputée, membre du groupe Europe Ecologie au parlement européen. Aux dires de Sandrine Bélier, ces assises doivent être l'occasion pour les politiques des pays riches de faire preuve de volonté et de cohérence pour intensifier les efforts pour remédier à la crise écologique.

« Il faut revoir les modèles de développement depuis les 50 dernières années. Lutter contre la perte de la biodiversité ainsi que les dérèglements climatiques et la pauvreté une nouveau mode de production et de consommation », a indiqué l’eurodéputée qui participe au Sommet de Nagoya.

Au titre des idées promues par le groupe de députés européens dont fait partie Sandrine Bélier dans le cadre des initiatives pour faire face à la crise environnementale, il ya également « la suppression de l’ensemble des déforestations mais aussi l’annulation des aides publiques à l’ensemble des activités néfastes à l’environnement ».

Ouvert le 18 octobre, le Sommet des Nations Unies sur la biodiversité se tient à Nagoya au Japon jusqu’au 29 octobre a pour but de fixer de nouveaux objectifs à l’ horizon 2020 pour protéger les espèces de plantes et d’animaux, de signer un protocole de partage des ressources génétiques entre les pays et les compagnies, et de réunir davantage de financements pour protéger la nature, et en particulier les forêts.

(Extrait sonore : Sandrine Bélier, eurodéputée ; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...