Somalie : lueur d'espoir pour situation fragile

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en Somalie. Pour ce faire les quinze ont écouté attentivement les interventions de Ramtane Lamamra, le Commissaire pour la paix et la sécurité de l'Union africaine et de Yusuf Hassan Ibrahim, le ministre somalien des affaires étrangères. Auparavant, le Conseil avait entendu l'intervention du Secrétaire général, Ban Ki-Moon qui a insisté sur le renforcement de la paix et de la sécurité dans un pays marqué par plus de deux décennies de guerre.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

'’La situation en Somalie reste fragile, mais de faibles lueurs d’espoir subsistent”, a déclaré le Secrétaire générale. Une phrase susceptible de résumer à elle seule toute son allocution. Ban Ki-Moon a tenu à justifier son propos. Côté positif, selon lui il y a l’engagement du gouvernement à promouvoir la paix et la réconciliation, la nomination d’un nouveau premier ministre, le renforcement des institutions sécuritaires, le recul de l’influence des milices Al Shabab, et plus symbolique, la reprise des émissions de Radio Mogadiscio.

Pour autant, les obstacles sont toujours là : d’abord la nécessité d’une aide humanitaire d’urgence pour deux millions de personnes, la plupart déplacées. Ensuite la persistance de l’insécurité et des conflits dans certaines parties du pays qui attirent les extrémistes étrangers.

Une menace pour la Somalie, mais aussi pour la région et l’ensemble du continent. D’où la nécessité de réaliser les objectifs du processus de paix de Djibouti, notamment pour ce qui est de la réconciliation nationale, l’élaboration d’une nouvelle constitution, la conclusion d’accords régionaux et le renforcement des institutions étatiques.

Ban Ki-mMoon a réitéré son intention de mettre sur pied une présence intégrée des Nations Unies dans le pays. Regrettant enfin le manque de ressources de l’AMISOM, la Mission déployée sur place par l’Union africaine, il a encouragé le Conseil à faire montre d’audace et de courage en renforçant politiquement et financièrement la capacité de la Mission à s’acquitter de son mandat.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...