Somalie : les nouveaux déplacés de la frontière

Plus de 60 000 civils ont fui depuis la semaine dernière les combats en Somalie. Au moins dix personnes ont été tuées dans des affrontements dans le district de Beled-Hawa. Ces combats opposent les islamistes d'Al Shabaab aux miliciens pro-gouvernementaux d'Ahlu Sunna Wal Jaama.

La majorité de ces nouveaux déplacés sont des femmes, des enfants et des personnes âgées. Les civils ont fui principalement dans les villages alentour de Beled-Hawa et certains ont franchi la frontière kenyane.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) note que la plupart des déplacés demeurent dans des conditions déplorables. Ces personnes déplacées vivent généralement sous des arbres, sont sans abri, sans eau, ni nourriture et n’ont pas à leur disposition des installations sanitaires. Comme pour aggraver la situation déjà précaire dans laquelle vivent ces déplacés, des pluies sont tombées à la frontière entre la Somalie et le Kenya, augmentant ainsi le risque d’une flambée épidémique.

Le HCR qui coordonne l’action humanitaire sur le terrain, a déjà commencé l’enregistrement de ces nouveaux déplacés. Les autorités kenyanes et les organismes humanitaires viennent en aide à ces personnes vulnérables en leur offrant les services de base et en leur fournissant des vivres, de l’eau, des abris ou des médicaments.

Par ailleurs, le HCR et ses partenaires locaux continuent d’évaluer la situation dans le but de coordonner la réponse humanitaire dès que les conditions sécuritaires le permettent.
Près de 1,5 million de personnes ont été déplacées en Somalie à cause des combats et près de 614.000 se sont réfugiées dans les pays voisins.

(Extrait sonore : Roberta Russo, Porte-parole du Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés en Somalie ; Propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...