Sida, tuberculose, paludisme : le Fonds mondial renforce pour éradiquer les pandémies

Cette semaine coup de projecteur sur le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Un Fonds méconnu, créé il y a huit ans, dont les actions chaque jour portent leurs fruits sur les cinq continents.

Le Fonds mondial ne cesse de prendre de l’ampleur pour venir à bout de trois maladies infectieuses dont les ravages pourraient, dans un avenir proche, être considérablement réduits, dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement.

L’effort du Fonds mondial contre les trois pandémies va être reconduit et même renforcé au cours des trois prochaines années. Le Fonds mondial vient en effet de tenir, début octobre, à New York, sa troisième conférence de reconstitution des ressources. Au cours de cette conférence, les donateurs privés et publics ont annoncé leurs promesses de contributions pour la période 2011-2013, à hauteur de 11,7 milliards de dollars.

Le Fonds est un partenariat international sans équivalent, qui regroupe les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les communautés affectées. Depuis sa création, il a financé 600 programmes dans 145 pays pour un montant total de 19,4 milliards de dollars. Des programmes qui à ce jour ont sauvé 5,7 millions de vies en apportant un traitement antisida à 2,8 millions de personnes et antituberculeux à 7 millions de personnes.

Des vies également sauvées grâce à la distribution de 122 millions de moustiquaires imprégnées dans le cadre de la prévention du paludisme.

Interview : Véronique Taveau, chargée de l’information au Fonds mondial

Interview, production et présentation : Jérôme Longué
Mixage et production : Cristina Silveiro
Prise de son : Zach Prewitt


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...