Sida, paludisme et tuberculose : plus de 11 milliards de dollars promis

A New York, les donateurs ont promis ce mardi 11,7 milliards de dollars en faveur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour la période allant de 2011 à 2013. Ces moyens lui permettront d'appuyer davantage les efforts consentis par les pays pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé. Plus de 40 pays, la Commission européenne, des organisations confessionnelles, des fondations privées et des entreprises se sont engagés financièrement pour les trois prochaines années.

Foto: Unaids

Foto: Unaids

Il s’agit de la promesse financière la plus importante jamais faite pour la lutte menée collectivement contre ces trois pandémies. Les chiffres avancés sont à mettre au regard des 9,7 milliards de dollars que le Fonds mondial avait obtenus en septembre 2007 à Berlin pour la période allant de 2008 à 2010.

« À l’heure où les gouvernements sont si nombreux à revoir leurs dépenses à la baisse, ces engagements envoient un message fort en montrant à quel point les dirigeants de la planète veulent véritablement agir dans le bon sens, même au-delà de leurs frontières a déclaré Ban Ki-Moon. Le Secrétaire général de l’ONU a rappelé que les défis étaient loin d’être relevés. A chaque fois que deux personnes commencent un traitement contre le VIH/Sida, cinq autres contractent le virus. Chaque jour, 4.500 personnes meurent de la tuberculose et toutes les 45 secondes, un enfant meurt du paludisme.
« J’apprécie au plus haut point les efforts déployés par tous les donateurs, privés et publics, qui affichent, par cette reconstitution des ressources, une confiance sans faille envers le Fonds mondial, a déclaré Michel Kazatchkine, le Directeur exécutif du Fonds. Force nous est néanmoins d’admettre que la somme promise ne suffit pas à répondre à la demande escomptée. Nous devrons prendre des décisions difficiles au cours des trois prochaines années, ce qui pourrait ralentir le combat mené contre ces trois maladies. Je n’aurai de cesse que je ne cherche les ressources supplémentaires dont le Fonds mondial a besoin pour apporter pleinement sa contribution à la concrétisation des objectifs du Millénaire pour le développement. »

Depuis sa création en 2002, le Fonds est devenu la principale source de financement des programmes de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en consacrant 19,4 milliards de dollars à 600 programmes dans 145 pays.

À ce jour, les programmes soutenus par le Fonds ont sauvé 5,7 millions de vies en apportant un traitement antisida à 2,8 millions de personnes et antituberculeux à 7 millions de personnes et en distribuant 122 millions de moustiquaires imprégnées dans le cadre de la prévention du paludisme.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Infoplus, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...