Référendum au Sud Soudan : l'ONU maintient la pression

Le Groupe des Nations Unies sur les référendums au Soudan commence une première visite dans le pays. Ce groupe nommé par le Secrétaire général des Nations Unies est présidé par Benjamin Mkapa, ancien Président de la Tanzanie. Ses autres membres sont António Monteiro, ancien ministre des Affaires étrangères du Portugal, et Bhojraj Pokharel, ancien président de la Commission électorale du Népal.

Groupe des Nations Unies sur les référendums au Soudan

Groupe des Nations Unies sur les référendums au Soudan

Ce panel qui effectue sa première visite au Soudan dans un contexte politique extrêmement tendu sera chargé de la surveillance des référendums à venir sur l’autodétermination du Sud Soudan et l’avenir de la région d’Abyei.

Il jouera le rôle de bons offices pour renforcer la confiance dans le processus de référendum. Il prévoit de rencontrer tous ceux parmi les officiels et membres de la société civile qui peuvent aider à assurer que les référendums au Sud Soudan et à Abyei se passent dans les délais.

Cette visite intervient dans un contexte de haute tension. Le président soudanais accuse les anciens rebelles du Sud de revenir sur les termes de l’accord de paix qui a mis fin à la guerre civile au Soudan et évoque le risque d’une reprise du conflit si plusieurs points de désaccord ne sont pas réglés avant le référendum de janvier. Les sudistes eux accusent le nord de vouloir garder le monopole sur les richesses du sud, surtout l’or noir et menacent d’organiser un référendum unilatéral.

La consultation référendaire prévue en janvier doit déterminer si le Sud-Soudan va constituer un nouvel Etat d’Afrique ou s’il reste lié au Nord. Elle doit également déterminer si la région d’Abyei est rattachée au Nord ou au Sud.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...