Population : renforcer le rôle des femmes dans le règlement des conflits

Quand les femmes ont accès aux mêmes droits et aux mêmes chances que les hommes, elles résistent mieux à un conflit ou une catastrophe et peuvent diriger les activités de reconstruction et de rénovation dans leurs sociétés, selon l'Etat de la population mondiale 2010, publié aujourd'hui par le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

L'État de la population mondiale 2010 (FNUAP)

L'État de la population mondiale 2010 (FNUAP)

La publication du rapport coïncide avec le dixième anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a fait date; elle visait à mettre un terme à la violence sexuelle contre les femmes et les filles durant les conflits armés et à encourager une participation accrue des femmes aux initiatives de renforcement de la paix.

“Quand les femmes et les filles sont victimes d’une extrême discrimination, elles sont plus vulnérables aux pires effets d’une catastrophe ou d’une guerre, notamment au viol, et ont moins de chance de contribuer au renforcement de la paix, ce qui menace le relèvement à long terme”, a déclaré la Directrice exécutive de l’UNFPA, Thoraya Ahmed Obaid, en présentant le rapport.

A travers les récits de personnes touchées par un conflit ou une catastrophe en Bosnie-Herzégovine, Haïti, Iraq, Jordanie, au Libéria, dans le Territoire palestinien occupé, au Timor-Leste et en Ouganda, le rapport montre comment les communautés et la société civile pansent de vieilles blessures et vont de l’avant. Cependant, il faut faire encore davantage pour garantir que les femmes aient accès aux services et puissent faire entendre leur voix dans les négociations de paix ou les plans de reconstruction.

Les résolutions du Conseil de sécurité guident la réponse de la communauté internationale aux conflits et créent le cadre de mesures destinées à protéger les femmes et assurer leur participation au renforcement de la paix et à la réconciliation, “mais elles ne sauraient remplacer les efforts déployés aux niveaux de base pour autonomiser les femmes et pour instaurer dans le long terme des mécanismes permettant de faire face aux crises de toutes sortes”, a écrit Thoraya Ahmed Obaid dans l’avant-propos du rapport.

“Les gouvernements doivent saisir les occasions qu’offre le relèvement après un conflit ou qui se dégagent d’une catastrophe naturelle afin d’accroître les chances non seulement de reconstruire les pays, mais de les reconstruire mieux et de les rénover, en plaçant femmes et hommes sur un pied d’égalité, en donnant à tous des droits et des chances et en jetant les fondements du développement et de la sécurité pour le long terme”, soutient le rapport.

Si les conflits et les catastrophes peuvent aggraver les inégalités entre hommes et femmes, Thoraya Ahmed Obaid a déclaré que “le relèvement à partir des conflits et des catastrophes présente aussi une occasion unique – une occasion de corriger les inégalités, d’assurer une protection juridique égale, et de créer l’espace nécessaire à un changement positif.”

(Extrait sonore : Aminata Touré, Directrice du Département du genre, des droits humains et de la culture au sein du Fonds des Nations Unies pour la population; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...