PNUE : protéger le dugong ou vache marine

Des mesures de protections du dugong, communément appelé vache marine, ont été adoptées lors d'une conférence du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et de la Convention sur la conservation des espèces migratoires appartenant à la faune sauvage (CMS) qui se déroulait cette semaine à Abu Dhabi.

Un dugong

Un dugong

Le dugong est une espèce de mammifère marin, vivant sur les littoraux de l’océan Indien et de l’océan Pacifique ouest. Ce mammifère marin herbivore, appelé aussi vache marine, caractérisé par une dent allongée à l’avant de la face, peut mesurer jusqu’à 4 mètres et peser 900 kg.

Selon une étude menée en 2008, il n’y a plus de dugongs aux larges de côtes des Maldives, de Taïwan, de l’île Maurice et leur nombre décline dans d’autres régions. La chasse illégale ou la chasse intensive par les communautés locales, les blessures infligées par les bateaux accélèrent l’extinction de l’animal dans certaines zones.

Un éventail d’instruments a été discuté, notamment la mise en place de mesures incitatives pour que les pêcheurs remplacent leur filet de pêche nocif par du matériel alternatif qui réduirait le taux de mortalité des dugongs, qui se retrouvent piégés par les filets.

L’objectif de la rencontre est d’inciter les pays qui abritent les dugongs à coordonner leurs actions. Bahraïn, Palaos, les Seychelles, Vanuatu et le Yémen ont signé l’accord de la CMS sur la protection des dugongs, ce qui élève le nombre de pays signataires à 18.

L’accord apporte une plateforme de coopération parmi les gouvernements et les régions pour développer et mettre en œuvre des mesures pour garantir la survie de cette espèce menacée.

(Extrait sonore : Lahcen El Kabiri, Coordonateur exécutif au Programme des Nations Unies pour l’environnement; propos recueillis par Florence Westergard.)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...