Perte de la biodiversité : intensifier les efforts de lutte insiste Luc Gnacadja

Le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification a mis l'accent sur la nécessité « de travailler sur les synergies » pour lutter contre la perte de la biodiversité.

Luc Gnacadja qui participe actuellement au Sommet des Nations Unies sur la biodiversité qui se tient actuellement à Nagoya au Japon a reconnu les limites des efforts pour venir en aide aux populations qui paient un lourd tribut à la dégradation des sols. Pour autant, il affiche un optimisme au regard des résultats prometteurs enregistrés dans certaines zones arides notamment du continent africain pour la relance de l’agriculture.

Le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification a cité l’exemple du sahel où la technique dite Zaï et visant à réhabiliter les sols dégradés a permis de relancer l’agriculture et faire face aux risques d’insécurité alimentaire. Il encourage donc la communauté internationale à s’inspirer de ces modèles de réussite afin de les expérimenter là ou le besoin se fait sentir.

A propos des migrations dues aux effets du changement climatique, Luc Gnacadja estime que ce phénomène est l’étape ultime de l’adaptation de ces populations. Il insiste sur le fait que cette tendance va continuer et qu’aucune barrière, soit-t-elle frontalière, ne pourra empêcher ces flux de déplacement tant que la lutte contre les effets du réchauffement de la planète piétinera.

(Extrait sonore : Luc Gnacadja, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification ; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...