Nord-Kivu : une situation catastrophique déplorée par les administrateurs de territoires

La situation sociale et sécuritaire est catastrophique dans le Nord-Kivu ont déploré les administrateurs territoriaux de l'est de la République démocratique du Congo lors d'une Conférence organisée à Goma par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Cette conférence a été organisée pour faire une carte postale de l’administration de cette province et envisager des solutions durables aux problèmes qui s’y posent. Selon ces dirigeants du Nord-Kivu, les six territoires de la province sont tous caractérisés par une insécurité permanente due, notamment, à la persistance de la présence des groupes armés, aux conflits terriens et coutumiers, ainsi qu’aux tensions sociales sur fond des violences.

«Les populations de cette entité vivent actuellement dans une situation de tensions sociale. Chaque autorité coutumière a son groupe et peut l’utiliser à tout moment. Le cas de Buhumba est éloquent», a laissé entendre Joy Bokeli, administrateur de Nyiragongo.

Cette situation, selon les mêmes autorités de la petite territoriale du Nord-Kivu, est aussi la conséquence de la quasi-absence de l’Etat dans quelques parties de la région. Le cas, notamment, de Masisi et Walikale.
L’administrateur de Masisi, Marie-Claire Bangwene, parle aussi d’une administration parallèle:

«Il existe un groupe d’éléments [de la police] qui ne répondent pas au commandement du commissariat de la police du district ni de l’administrateur du territoire. Ces éléments sont issus des composantes CNDP et Pareco.»

(Extraits sonores avec une mise en perspective de Gabriel Wamegna de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...