Manfred Nowak vide son sac

``La plus part des pays pratiquent la torture`` a lancé à la presse à l'ONU Manfred Nowak, Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la torture. Une déclaration faite à quelques jours de la fin de son mandat.

Manfred Nowark

Manfred Nowark

Pour cette révélation il s’appuie sur des plaintes reçues de tous les coins de la planète. Un constat peu exhaustif. Manfred Nowak n’ayant pu visiter en réalité que 18 pays durant les six années de son volontariat pour les Nations Unies.

Sur les dix huit pays visités certains sont placés au rang de ceux qui pratiquent systématiquement la torture, à l’instar de la Guinée équatoriale et du Népal. Seul pays échappant aux diatribes de Manfred Nowak: le Danemark, aucune accusation, aucune preuve de torture n’étant retenue contre lui.

Qu’en est-il de l’Iraq et des États-Unis? Ces deux pays ne font pas partie de ceux visités par Manfred Nowak. L’accès libre aux centres de détention américains en Iraq ne lui a pas été donné. Aux Etats-Unis tant l’administration Bush que celle d’Obama on fait valoir l’approche secret d’État en guise de refus d’un accès libre et d’entretiens privés de Mafred Nowak avec les prisonniers de la base de Guantanamo par exemple…

Seule différence que le Rapporteur de l’ONU sur la torture peut déceler; l’ère des pratiques excessives de la torture visant les prisonniers terroristes serait peut être révolue sous Obama. Explications : depuis l’arrivée du nouvel hôte de la Maison Blanche au pouvoir, Nowak n’a reçu aucune accusation de torture. Sous George W. Bush, les plaintes coulaient à flot…

WikiLeaks l’Affaire qui défraye toutes les chroniques.

Manfred Nowak répète ce qu’il avait dit à la presse depuis quelques jours lorsque l’Affaire a éclaté au grand jour. Rien de nouveau en référence au secret maintenu par les États-Unis sur les cas de torture en Iraq. Le rapporteur spécial de l’ONU a appelé Barack Obama à lancer une enquête sur les cas de torture révélés par WikiLeaks.

“L’administration Obama a l’obligation, quand surgit des accusations sérieuses de torture contre un responsable américain, d’enquêter et d’en tirer les conséquences… Cette personne devrait être traduit en justice”, n’a -t-il cessé de marteler. “Le président Obama a l’obligation de traiter les cas passés. C’est une obligation d’enquêter”, peut être par la voix d’une Commission indépendante…

Manfred Nowak semble vouloir croire en la bonne foi de Brack Obama. Une contradiction avec son constat que malgré depuis déjà longtemps d’Obama au pouvoir, les États-Unis qui ont ratifié la Convention contre la torture, n’y adhèrent pas pleinement ; au même titre d’ailleurs que la plus part des États membres des Nations Unies…

Mise en perspective de Maha Fayek ; avec des extraits sonores de Manfred Nowak ; Rapporteur Spécial d

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...