Liban : le Tribunal spécial dénonce une attaque contre ses enquêteurs

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a condamné l'attaque perpétrée mercredi matin à Beyrouth contre deux de ses enquêteurs qui ont été physiquement agressés lors d'une rencontre avec un médecin dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

Rafik Hariri

Rafik Hariri

Dans un communiqué, le Tribunal a fait savoir que cette attaque contre des membres de son personnel est une tentative déplorable d’obstruction à la justice.« Le Bureau du Procureur dénonce le recours à la violence. L’enquête sur l’attentat commis contre M. Hariri va continuer et cet incident n’empêchera pas le Bureau du Procureur de poursuivre sa mission », a indiqué le Tribunal spécial pour le Liban.

Le 27 octobre 2010, au matin, deux enquêteurs du Bureau du Procureur accompagnés d’une interprète du tribunal, se trouvaient dans le cabinet d’un médecin à Beyrouth, avec lequel ils avaient prévu une rencontre, étape légitime dans le cadre de l’enquête en cours. « Le processus précédant cette rencontre avait été mené de manière professionnelle et conformément aux protections juridiques applicables. La visite avait été approuvée par les autorités libanaises. Les enquêteurs étaient accompagnés de membres de la police judiciaire et de l’armée.

Le médecin, qui avait reçu l’approbation de l’Ordre des Médecins de Beyrouth pour la rencontre avec les enquêteurs du Bureau du Procureur, avait accepté l’entrevue », a précisé le Tribunal dans son communiqué.

La rencontre avec le médecin se déroulait de manière respectueuse. Pendant la discussion, un grand nombre de personnes ont fait brusquement irruption avant d’agresser violemment les enquêteurs et leur interprète. Plusieurs objets appartenant au Bureau du Procureur ont été volés pendant l’agression, a indiqué le Tribunal Spécial.

L’armée libanaise a extrait les trois fonctionnaires et les a ramenés au Bureau du TSL à Beyrouth, où ils ont reçu les soins médicaux nécessaires. « Le Bureau du Procureur prend cet incident très au sérieux et tente actuellement de reconstituer les faits. Les autorités libanaises ont d’ailleurs ouvert une enquête », a fait savoir le TSL.

A la demande du gouvernement libanais, le Conseil de sécurité a créé par la résolution 1757 du 30 mai 2007, un Tribunal Spécial pour le Liban dont le mandat est de poursuivre et juger les auteurs et les commanditaires de l’attentat du 14 février 2005 qui a visé et tué à Beyrouth l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri et 22 autres personnes.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...