Afrique du Sud : l'OIM appuie la campagne gouvernementale de sensibilisation au trafic d'êtres humains

En Afrique du sud, les autorités sensibilisent cette semaine et pour la cinquième année consécutive sur le fléau du trafic des êtres humains. Une réalité peu connue voire banalisée par les Sud-Africains alors que leur pays constitue selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), une zone de destination ou de transit pour les victimes de cette traite. L'OIM apporte son appui aux autorités de la nation arc-en-ciel qui cette année ont décidé d'interpeller les consciences sur les méfaits d'une telle pratique.

Durant toute une semaine, en collaboration avec les autorités judiciaires nationales, les ministères de l’intérieur, de l’éducation et les autres partenaires-clés du gouvernement et de la société civile, la campagne tentera de décliner le thème retenu cette année : “Le trafic d’êtres humains est réel”. Les activités organisées comprennent la distribution de posters affichés dans les toilettes publiques, de brochures distribués aux voyageurs, de dépliants et le déploiement d’une cinquantaine de travailleurs sociaux dans la région de Johannesbourg chargé d’intervenir au sein des communautés et de sensibiliser au fléau. Il y aura aussi des numéros de téléphone gratuits pour permettre de dénoncer les nombreux cas de traite et de trafic d’êtres humains.

L’OIM a lancé la première semaine de sensibilisation au trafic d’êtres humains en 2006 en collaboration avec l’ONG Diasporific. Ses activités sont financées par l’Union européenne, le Ministère américain de la population, des réfugiés et des migrations et l’Ambassade de Norvège.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l’OIM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...