Abus sexuels en RDC : témoignage et plaidoyer de Margot Wallstrom

La Représentante spéciale du Secrétaire général sur les violences sexuelles dans les zones de conflits a demandé au Conseil de sécurité d'accroitre les ressources des casques bleus de la Mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) pour reussir la lutte contre les abus sexuels dans le pays.

Margot Wallstrom

Margot Wallstrom

De retour d’une mission l’ayant conduite en septembre à l’est de la RDC où elle a rencontré des victimes de viols de masse commis notamment à Walikale, Margot Wallstrom a dit aux membres du Conseil de sécurité être venu leur porter la voix des sans voix. Des villages désertés par leurs occupants qui se sont refugiés dans la forêt pour fuir l’insécurité, des familles dispersées, tel est le spectacle de désolation qu’a décrit aux quinze Margot Wallstrom.

Les arrestations récentes du lieutenant Sadoke Kikonda Mayele du groupe Mai-Mai Cheka et de Calixte Mbarushimana des Forces democratiques de liberation du Rwanda envoient un message fort d’impunité à tous les auteurs d’abus sexuels en RDC, s’est félicitée Margot Wallstrom. Aussi a-t-elle exhorté les autorités congolaises à mettre tout en œuvre pour intensifier la traque de toutes les personnes impliquées dans les viols en République démocratique du Congo. Des efforts qui passent notamment,a-t-elle dit, par une présence plus forte de policiers dans les zones a risques.

La Représentante spéciale de Ban Ki-moon sur les violences sexuelles dans les conflits a également demandé au Conseil de sécurité de soutenir l’action des casques bleus sur qui pèse une attente très forte alors que ces derniers n’ont pas très souvent les moyens dont ils devraient disposer pour garantir de façon efficace la protection des civils.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...