Terrorisme: débat au Conseil de sécurité pour lutter contre ce fléau

Un débat sur les menaces que font peser les actes terroristes à la paix et à la sécurité internationales se déroule ce 27 septembre au Conseil de sécurité des Nations Unies à New York. Le Représentant permanent de la Turquie qui préside le Conseil a constaté que malgré l'action déterminée des Nations Unies et des Etats Membres, le terrorisme demeure actuellement une menace grave contre la paix et la sécurité internationales. Dans certaines régions, il y a même eu une augmentation du nombre des attentats terroristes et d'autres activités illégales menées par des groupes terroristes, a-t-il ajouté.

Security Council chamber
Security Council chamber

Selon lui, le terrorisme est un crime contre l’humanité qui viole les droits de l’homme, en particulier le droit à la vie. C’est pourquoi il faut veiller très attentivement à ce qu’en aucune circonstance, le terrorisme ne soit associé à une culture, à une religion ou à un groupe ethnique donnés.

Prenant à son tour la parole, le Secrétaire général des Nations Unies a expliqué que des initiatives conjointes avec les Etats-Membres dans plusieurs régions parmi lesquelles le Sahel, la Corne de l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie centrale et du Sud, ont montré qu’il était possible de parvenir à quelques résultats. Ban Ki-moon a exposé quelques approches pour contrer le terrorisme. Il faut, selon lui, redoubler d’efforts dans les domaines de la sécurité et du renforcement de la loi. Cela comprend des mesures pour couper d’avantage les ressources financières et la mobilité aux terroristes et de les empêcher d’aguerrir et d’utiliser des armes de destruction massive. Il faut aussi agir pour comprendre les raisons pour lesquelles les gens sont plongés dans la violence, pour que nous puissions mener des actions préventives. Pour ban Ki-moon « Nous devons améliorer la manière dont nous partageons l’information ainsi que les bonnes pratiques. Cela veut dire établir des points focaux nationaux et des réseaux sur le plan régional, mobiliser la société civile, le secteur privé et les médias. »
« Les Etats-Unis sont engagés à travailler avec des institutions multilatérales et les Nations Unies pour combattre la menace du terrorisme » a déclaré pour sa part, la Secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton. Ella a ajouté que la lutte contre ce fléau ne peut être menée efficacement que dans l’unité et la détermination de tous les Etats pour combattre le terrorisme.

D’autres pays sont intervenus pour partager leurs expériences contre le terrorisme. C’est entres autres le cas du Gabon, par la bouche de son Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Paul Toungui. Selon lui le Gabon a pris d’importantes mesures sur le plan sécuritaire, financier, fiscal et douanier pour renforcer, en synergie avec les Etats de la sous-région, les dispositifs préventifs et répressifs contre le financement du terrorisme. Et le Représentant permanent de la France a épinglé les avancées de la Communauté internationale sur le plan juridique contre le terrorisme.

(Extraits sonores : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU ; Paul Toungui, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Gabon ; Ambassadeur Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies; Mise en perspective: Jean Pierre Amsi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...