Pakistan : Valerie Amos au chevet des populations

A peine a-t-elle eu le temps de prendre ses nouvelles fonctions de Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires de l'ONU, que Valérie Amos s'est rendue au Pakistan où elle vient de terminer une mission de trois jours. Sur place, elle a regretté la baisse de l'attention internationale alors que les besoins les plus importants sont croissants et que plusieurs agences humanitaires sont confrontées à un manque de financement.

Foto: UNESCO

Foto: UNESCO

Valérie Amos a qualifié la catastrophe humanitaire qui s’étend sur 160.000 km2, comme l’une des plus graves qu’ait connue l’ONU. Elle a par ailleurs évoqué la volonté que les victimes lui ont exprimée de vouloir reconstruire leurs vies.

« L’échelle de ces inondations- c’est quelque chose que je n’oublierai jamais », a-t-elle déclaré. Avant de faire part de sa satisfaction de voir que les organisations partenaires de l’ONU aient vraiment pu accélérer le rythme de leurs opérations parce qu’il y a tellement de personnes affectées.

Mercredi, lors du deuxième jour de sa visite, la nouvelle coordonnatrice s’était rendue dans la province du Sindh, l’une des plus touchées par les inondations, avec 27.000 kilomètres carrés sous les eaux, près d’un demi million de foyers détruits et 6,9 millions de personnes déplacées. Accompagnée de plusieurs représentants des autorités locales et de responsables de la communauté humanitaire, elle avait rencontré des victimes des inondations, qui ont pu lui faire part de leurs inquiétudes et angoisses face au manque de nourriture, au risque d’épidémie et à la probable perte de tous leurs biens, même après le retrait des eaux.

(Extrait sonore : Valerie Amos, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...