Pakistan : l'ONU va lancer un appel humanitaire révisé

L'ONU compte lancer ce 17 septembre à New York un appel de fonds révisé sur la situation humanitaire au Pakistan. Cet appel sera lancé par Valerie Amos, la Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires et coordonnatrice des secours d'urgence.

Des enfants préparent à manger au large d'un camp.

Des enfants préparent à manger au large d'un camp.

« Cet appel sera plus élevé que le premier », a déclaré mercredi Valerie Amos lors d’une conférence de presse à New York en soulignant que le premier appel de fonds humanitaire était de 460 millions de dollars. Alors que l’eau a commencé à se retirer au nord du pays, le sud a été frappé à son tour par les inondations provoquant « une nouvelle catastrophe chaque jour », a-t-elle ajouté.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour le développement agricole (FIDA) ont coordonné leurs actions au Pakistan afin de venir en aide aux millions d’agriculteurs dont les champs ont été dévastés et rétablir la sécurité alimentaire.

« Approximativement 10% des terres exploitables du pays ont été détruits laissant plus de 10 millions de personnes exposées à la faim et la malnutrition », ont indiqué mercredi les trois organes de l’ONU dans un communiqué conjoint. La prévalence de la faim et la malnutrition est inquiétante notamment chez les personnes dont l’alimentation représente plus de 60% de leur revenu. Nombre d’agriculteurs sont contraints de migrer vers les villes pour survivre.

Les équipes de l’ONU ont mis en œuvre des programmes d’aide alimentaire d’urgence, de distribution de semences, de nourriture pour les animaux, de fournitures vétérinaires, de matériel pour réhabiliter les champs dévastés et de microcrédit afin de permettre aux cultivateurs d’acheter des engrais et des nouvelles semences rapidement. Remettre sur pied l’agriculture est une des priorités pour garantir la sécurité alimentaire.

Le PAM nourrit quotidiennement plus de trois millions de personnes. L’agence prévoit d’étendre son aide à six millions de personnes dans le besoin. Alors que dans certaines zones l’eau s’est retirée, le PAM s’attelle à réhabiliter les cantines scolaires. Plus de 80% des personnes affectées par les inondations dépendent de l’agriculture pour survire. La FAO a distribué des semences et des engrais à plus de 1,6 millions de personnes. La FIDA a implanté cinq projets de soutien aux agriculteurs notamment ceux qui vivent dans les zones isolées.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l’OCHA, le Bureau de la coordination humanitaire de l’ONU)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...