Immigration clandestine : respecter les droits des migrants

Le Groupe mondial sur la migration (GMG), qui rassemble plus de 14 agences internationales, dont 12 agences des Nations Unies, a exprimé jeudi sa profonde inquiétude sur le respect des droits de l'homme des migrants en situation irrégulière dans le monde entier.

IOM MOI Temporary Labour Migration IMO/UN Spanish Radio

Travailleurs migrants

Dans un communiqué de presse conjoint, ce groupe indique que les migrants en situation irrégulière sont davantage exposés aux discriminations, à l’exclusion, à l’exploitation et l’abus à tous les niveaux du processus de migration. Ils sont souvent confrontés à la détention ou à de mauvais traitements, et dans certains cas ils sont réduits à l’esclavage, au viol ou même au meurtre.

Selon le GMG, les «migrants sont davantage confrontés au racisme et à la xénophobie, victimes d’employeurs sans scrupules et de prédateurs sexuels et ils peuvent facilement tomber aux mains de réseaux criminels et de contrebande. Rendus vulnérables par leur statut, ces hommes, ces femmes et enfants ont souvent peur ou ne sont pas en mesure de chercher une protection ou une aide auprès des autorités de leur pays d’origine, de transit ou de destination », poursuit le GMG.

Le GMG souligne que le statut de migrants irréguliers rend les enfants particulièrement vulnérables. Ils peuvent être rejetés de l’école et privés de leurs droits fondamentaux « alors que leurs parents travaillent et contribuent à l’économie des pays hôtes ». Les femmes sont exposées à l’exploitation sexuelle, aux violences basées sur le genre, à la transmission du VIH/Sida et à de multiples discriminations, précise le communiqué.

Le Groupe appelle les Etats à examiner la situation des migrants en situation irrégulière afin de s’assurer qu’elles sont conformes aux standards internationaux en matière de respect des droits de l’homme.
L’objectif du Groupe est d’inciter l’application de toutes les normes et de tous les instruments internationaux et régionaux pertinents relatifs aux migrations afin de donner une impulsion cohérente aux politiques migratoires internationales.

Le Groupe mondial sur la migration est une coalition de 14 agences internationales qui réunit notamment l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ou encore la Banque mondiale.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...