Hausse des prix du blé : la FAO tente de clamer les marchés

L'invitée de « Voix de femmes » aujourd'hui est Conception Calpe, économiste à la FAO. Elle nous parle des fluctuations des marchés céréaliers. Selon elle, la hausse des prix du blé a fait grimper de 5% les prix mondiaux des aliments au mois d'août dernier. Cette augmentation est due principalement à la sécheresse en Russie qui affecte la production de blé dans ce pays. Devant une telle situation, les autorités russes ont décidé de mettre un embargo sur les exportations de blé. Mais la FAO estime que la situation n'est pas alarmante et tente de calmer les marchés.

Depuis la dernière mise à jour de la FAO datant du 4 août, l’estimation de la production mondiale de blé de 2010 a été revue à la baisse et s’établirait à 646 millions de tonnes, en recul de 5 pour cent par rapport à 2009, mais néanmoins le troisième meilleur résultat jamais atteint. Ces chiffres traduisent une nouvelle révision à la baisse des estimations de la récolte de cette année en Fédération de Russie à 43 millions de tonnes (contre 48 millions de tonnes en août), contrebalançant les meilleures récoltes prévues dans divers autres pays, dont les Etats-Unis et la Chine. Les prévisions des stocks mondiaux de blé à la clôture des campagnes s’achevant en 2011 ont également été revues à la baisse, passant à 181 millions de tonnes, soit un recul de 9 pour cent par rapport à leur niveau d’ouverture record sur 8 ans. Le rapport stocks-utilisation du blé en 2010/11 est estimé à 27 pour cent, en recul de 3 pour cent par rapport à la campagne précédente, mais encore supérieur de 5 pour cent au record négatif de 30 ans atteint en 2007/08.

(Extrait sonore : Conception Calpe, économiste à la FAO ; propos recueillis par Cristina Silveiro)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...