Fiji et les Maldives : pour une meilleure intégration des femmes

Les Représentants des Maldives et les îles Fiji étaient au rendez vous du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.

small island

small island

L’Assemblée a tout d’abord entendu MOHAMED WAHEED, Vice-Président de la République des Maldives, qui a rappelé que si son pays avait atteint cinq des huit Objectifs du Millénaire pour le développement, plusieurs d’entre eux étaient de plus en plus menacés. Il a estimé que des progrès étaient à faire dans l’autonomisation des femmes et la protection de l’environnement, soulignant que l’extrémisme religieux fragilisait l’égalité et la justice sociale et mettait en danger les progrès faits en matière d’égalité des genres. Mais son pays ne baisse pas les bras.

Waheed a surtout indiqué être impatient d’adopter une stratégie de développement qui mettra en exergue une meilleure indépendance et une plus grande stabilité économique via des investissements privé et public. Il a souligné que la transition économique s’accompagnait d’une transition politique ambitieuse, se disant fier des progrès faits vers la démocratie, même si beaucoup reste à faire, notamment face à l’abolition de la torture et en matière de droit des femmes.

De son côté Josia Vorqe Bainimarama, Premier Ministre de la République des Îles Fidji, a loué les efforts de son pays qui a récemment adopté une loi qui supprime tous les archaïsmes dans les procès pour viol et une autre sur la violence domestique.

Il a rappelé toutefois que les Petits États insulaires en développement ne peuvent se prévaloir que d’un bilan mitigé s’agissant des OMD. Il souhaite disposer de plus de ressources pour financer les efforts d’adaptation aux effets des changements climatiques ainsi qu’une meilleure gestion des stocks de poissons dans le monde.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...