Droit d'asile : l'expulsion de requérants iraquiens inquiète le HCR

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'inquiéte de l'expulsion forcée de requérants d'asile iraquiens. Ce mercredi 1er septembre, près de 61 migrants, majoritairement d'Iraquiens, ont été renvoyés dans leur pays à bord d'un vol charter affrété conjointement par le Royaume Uni, la Suède, la Norvège et le Danemark.

A cet égard, le HCR réitère rappelle que les demandeurs d’asile iraquiens originaires des gouvernorats de Bagdad, Diyala, Ninewa et Salah-al-Din, ainsi que de la province de Kirkuk, devraient continuer de bénéficier de la protection internationale sous la forme du statut de réfugié.

Le HCR considère que de sérieuses menaces à la vie, à l’intégrité physique et la liberté en raison de violences ou de troubles de l’ordre public sont des raisons valables pour accorder une protection internationale.

Le HCR estime également que les renvois ne peuvent pas avoir lieu vers des provinces plus calmes de l’Irak dont les réfugiés ne sont pas originaires, en raison des restrictions à la résidence, des difficultés économiques et de l’insécurité générale.

(Mise en perspective d’Alpha Diallo, avec un extrait sonore d’Adrian Edwards, porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...