Cambodge : inculpation de hauts responsables khmers rouges

Quatre anciens hauts responsables des khmers rouges ont été inculpés par un le tribunal international soutenu par les Nations Unies au Cambodge. Ieng Sary, Ieng Thirith, Khieu Samphan et Nuon Chea, les quatre plus hauts responsables du régime du Kampuchea démocratique encore vivants, ont été renvoyés le 15 septembre devant la Chambre de première instance des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC).

Il sont accusés de crimes contre l’humanité, génocide, violations graves des Conventions de Genève du 12 août 1949, infractions au Code pénal cambodgien de 1956, a déclaré Din Sovanarom, le porte-parole des chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgien.

Les deux co-juges d’instruction, You Bunleng et Marcel Lemonde, ont signé l’ordonnance de clôture du dossier, renvoyant en jugement les quatre accusés, a-t-il ajouté.

En 2001, en collaboration avec l’ONU, le Cambodge a voté une loi créant un tribunal pour traduire en justice les auteurs des crimes commis sous le régime des Khmers rouges : les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens pour la poursuite des crimes commis pendant la période du Kampuchéa Démocratique (CETC).

De 1975 à 1979, sous le régime des Khmers rouges, plus de 1,7 million de Cambodgiens, soit environ un quart de la population, sont morts exécutés ou épuisés par le travail forcé. Après le renversement du régime en 1979, le pays a plongé dans une guerre civile qui s’est achevée en 1998.

(Extrait sonore : Din Sovanarom, porte-parole des chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens ; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...