Ban Ki-moon : Les objectifs du Millénaire sont réalisables.

A quelques jours de la tenue du sommet de l'ONU sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et du débat général de la soixante cinquième Assemblée générale des Nations Unies, Ban Ki-moon a exprimé des attentes quant à l'issue de ces réunions, lors d'une conférence de presse qu'il a tenu aujourd'hui au Siège de L'ONU.

Ban ki-moon durante la conferencia de prensa

Ban ki-moon durante la conferencia de prensa

En prélude du sommet sur les OMD qui va se tenir à New York, avec la participation de 139 Chefs d’État et de gouvernement, Ban Ki- moon a annoncé qu’un document final est prêt pour adoption lors du sommet. Un message simple. Mais crucial se lit au travers de ce texte : Les objectifs du Millénaire pour le développement durable peuvent être atteints.

Au sujet du premier objectif, le patron de l’ONU a rappelé que de nombreux pays pauvres ont fait d’énormes progrès. Et que le monde dans son ensemble est en bonne voie pour réduire de moitié la pauvreté d’ici à 2015 – une réalisation remarquable, selon lui.

Lors du sommet, le Secrétaire général de l’ONU, lancera une stratégie mondiale pour la femme et la santé des enfants. Aussi compte-t-il mettre l’accent sur trois questions plus larges : le terrorisme, la tolérance et de la menace nucléaire. Sur son projet fétiche: la santé maternelle, le Secrétaire général des Nations Unies a déclaré qu’il y aura besoin d’investir 26 milliards de dollars d’ici à 2011 et 42 milliards de dollars d’ici à 2015 pour marquer des avancées conséquentes dans les 49 pays les moins avancés de la planète.

Concernant les pourparlers entre israéliens et palestiniens, Ban Ki-moon s’est dit encouragé par les discussions. Il a également souhaité qu’Israël puisse prolonger le moratoire sur les constructions de nouveaux logements dans les colonies juives de Cisjordanie.

Le Soudan, avec le Darfour sont une préoccupation majeure pour Ban Ki-moon. Au sujet du référendum dans le sud du Soudan et Abyei, il a souligné que les Nations Unies sont confrontées à un défi supplémentaire pour aider le Soudan à négocier ce passage critique et assurer un processus pacifique et transparent…,

Concernant le programme nucléaire iranien, Ban Ki-moon a regretté que le gouvernement iranien n’ait pas pleinement coopéré avec l’AIEA. Il a évoqué le plus récent rapport de l’AIEA, dans lequel l’agence reproche à L’Iran de n’avoir pas fourni la coopération nécessaire lui permettant de confirmer que tous les matériaux nucléaires en Iran sont destinés à des activités pacifiques.

Mise en perspective de Maha Fayek, avec des extraits sonores de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...