Aide au développement : la France soutient une taxe internationale

La France propose d'adopter une taxe internationale sur les transactions financières pour financer l'aide publique au développement, a déclaré ce 27 septembre le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans un discours lors du débat annuel de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Bernard Kouchner

Bernard Kouchner

« Rendez-vous compte : un prélèvement infime de 0,005% (1 centime d’euro sur une transaction de 1000 euros), totalement indolore, pourrait lever de 30 à 40 milliards d’euros par an, près du quart de l’aide publique au développement », a dit M. Kouchner. Il a souligné que l’adoption de ce texte était désormais une priorité de la France comme l’avait rappelé le Président français Nicolas Sarkozy lors du Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) la semaine dernière à New York.

« Ne serait-ce qu’avec la moitié de cette somme, il deviendrait possible de scolariser tous les enfants des pays à faibles revenus. Aujourd’hui, tout le monde est d’accord sur la faisabilité technique et économique d’un tel mécanisme », a-t-il expliqué.

Le ministre français des affaires étrangères a suggéré de prendre une décision de principe « tout de suite, durant cette session de l’Assemblée générale ». « Une déclaration en faveur d’une contribution sur les transactions financières que nous avons proposée avec le Japon et la Belgique a reçu le soutien du Brésil, de la Norvège et de l’Espagne et a été adoptée par acclamation par le groupe pilote de 60 pays que nous avons réunis. Elle vous est ouverte », a-t-il ajouté à l’Assemblée générale des Nations Unies.

(Extrait sonore : Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères de la France)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...