Afrique : le développement passe par l’aide extérieure et le commerce équitable

Les Africains ont besoin d'aide extérieure et d'échanges commerciaux plus justes avec les autres régions du monde pour parvenir à réduire la pauvreté et accélérer le développement, deux impératifs liés aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) définis en 2000 et devant être réalisés d'ici 2015, a souligné le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un message lu au Forum consultatif sur les OMD, organisé pendant deux jours dans la capitale rwandaise, Kigali.

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon

« Les pays africains ont besoin des outils qui leur permettront de créer des emplois, générer des revenus et libérer le potentiel du continent», a-t-il estimé, après avoir souligné les succès enregistrés dans la lutte contre la faim, la réduction de la malnutrition et de la mortalité infantile, l’amélioration de la scolarisation et de l’accès à l’eau potable, ou la lutte contre la tuberculose et le paludisme.

Il a cité en exemple le pays hôte de ce forum, le Rwanda, qui a fait selon lui des efforts impressionnants dans la réalisation de la scolarisation primaire universelle et l’égalité des sexes dans l’enseignement primaire.

Avec près de 60% des enfants du pays qui dorment sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour les protéger du paludisme, le Rwanda est le pays du continent africain qui a enregistré la plus forte utilisation de ces moustiquaires, a souligné Ban Ki-moon dans son message.

Le Rwanda est également entré dans l’histoire en 2008, quand la représentation des femmes au parlement a atteint le plus haut niveau dans le monde, a noté le Secrétaire général.
Ban Ki-moon a ensuite rappelé que les progrès restaient inégaux entre les différents OMD, ainsi qu’entre les pays d’Afrique, le continent où selon lui, le défi des OMD reste le plus grand et où les progrès réalisés notamment pour améliorer la santé maternelle et réduire la mortalité des femmes et des enfants ont été les plus lents.

Définis par les Etats Membres de l’ONU en 2000, les Objectifs du millénaire pour le développement sont au nombre de huit et doivent être réalisas d’ici à 2015 : réduire de moitié l’extrême pauvreté, assurer une éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre des maladies telles que le VIH/sida et le paludisme, préserver l’environnement et construire un partenariat mondial pour le développement.

Globalement, et en dépit de la crise alimentaire mondiale et de la récente crise économique, les pays en développement restent sur la bonne voie pour réduire de moitié l’extrême pauvreté d’ici à 2015, a toutefois estimé Ban Ki-moon.
« Des progrès encourageants ont été réalisés dans un nombre important de pays moins avancés. Ce n’est pas une mince affaire, il montre que les OMD sont réalisables », a souligné le patron de l’ONU.

En septembre, l’ONU accueillera au siège de New York, un sommet mondial sur les OMD destinés à remobiliser et redonner une impulsion politique forte pour accélérer la réalisation des OMD et parvenir à les atteindre en 2015.
« Pour ma part, je vais continuer de militer en faveur d’un sommet réussi. Nous avons besoin du plus fort résultat possible, avec un plan d’action axé sur les résultats et des mesures concrètes et des échéances précises », a souligné Ban Ki-mon dans son message aux participants du Forum de Kigali.

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...