Afghanistan : chute de la production d’opium, selon l’ONUDC

Alors que la culture de pavot reste stable comparée à 2009, la production d'opium a chuté de moitié en 2010, indique jeudi un nouveau rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

« C’est une bonne nouvelle mais il n’y pas de place pour un faux optimisme ; le marché devrait devenir plus lucratif pour les cultivateurs de pavot donc il faut que nous suivions cette situation de près », a déclaré le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov.

La majeure partie des cultures sont situées dans les régions sud et ouest du pays. En 2010, environ 123.000 hectares sont consacrés à la culture d’opium alors qu’en 2007 la superficie atteignait 193.000 hectares. La production totale en 2010 est estimé à 3.600 tonnes métriques soit une baisse de 48% comparée à 2009.

« Ces régions sont dominées par l’insurrection et les réseaux de crime organise. Cela souligne le lien entre la culture de pavot et l’insécurité en Afghanistan, une tendance que nous avons observée depuis 2007 », a-t-il ajouté.

L’ONUDC précise que la baisse de la production d’opium a favorisé l’augmentation des prix sur le marché. Alors que le prix du kilo était de 64 dollars le kilo en 2007, il est aujourd’hui de 169 dollars, ce qui représente une inflation de 164%.

« Si les prix continuent d’augmenter, cela signifiera qu’il existe un manque de stock sur le marché et si les prix baissent, cela signifiera que les stocks accumulés durant les dernières années de surproduction commencent à entrer sur le marché », a expliqué le Directeur de l’ONUDC.

« Nous avons besoin d’une stratégie large pour soutenir les cultivateurs en Afghanistan en leur fournissant l’accès aux marchés et une environnement sécurisé. La stabilité et la sécurité combinées avec le développement d’alternative durable, donneront aux cultivateurs la chance de construire une vie sans vivre de la culture d’opium », a-t-il conclu.


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...