Sidibé à la société civile : “sans vous rien n'est possible”

Exception à la règle, le très convoité Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA est l'invité de Voix de femmes. Michel Sidibé sait laisser ses empruntes là où il se rend et sait savamment mobiliser son audience et l'associer à son combat. Pour ce faire, il multiple ses apparitions et ses interventions en faveur de la lutte contre le VIH/sida. Dernières en date, celles à la Conférence des Nations Unies et des Organisations non-gouvernementales qui se tient actuellement à Melbourne en Australie.

Michel Sidibé

Michel Sidibé

Invité d’honneur et orateur à cette Conférence, Michel Sidibé a capturé l’attention de son audience en relatant l’histoire d’une jeune fille qu’il a rencontrée il y a quelques semaines en Ouganda. Une jeune fille qui a été victime d’un viol commis par les rebelles et suite auquel elle a contracté le VIH sida. Michel Sidibé a cité cet incident en prélude à son intervention sur la thématique de la lutte contre ce fléau.

Évoquant ensuite les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), Michel Sidibé a rappelé que l’appel à mettre en œuvre l’objectif de la santé pour tous a été un appel pour la paix et l’équité. L’histoire du sida a été une histoire de notre temps, a-t-il rappelé dans un appel passionné pour la justice sociale. Michel Sidibé a souligné au micro de Maha Fayek, l’Envoyée spéciale de la Radio des Nations Unies à Melbourne, qu’il y a dix ans, il y avait moins de 500 millions de dollars pour lutter contre le VIH/SIDA, alors qu’aujourd’hui, il est question de 60 milliards de dollars. « Cela n’aurait jamais été possible sans les ONG et la société civile », n’a-t-il eu de cesse de marteler.

Et de rappeler qu’au cours des cinq dernières années, le nombre de personnes recevant un traitement se sont multipliées. Plus de 5 millions de personnes dans le monde bénéficient de traitements et le nombre de nouvelles infections a été réduit de 70 pour cent.

Michel Sidibé s’est récemment rendu en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où le taux de prévalence a diminué, avec l’aide de l’Australie.

Aussi a-t-il soutenu qu’aujourd’hui, la société civile a participé à presque toutes les politiques de prise de décision, veillant à ce que les besoins des couches les plus pauvres de la société soient prises en compte dans la lutte contre le sida.

Interview de Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA ; propos recueillis par Maha Fayek


Classé sous Le journal direct, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...