Réunion spéciale sur le Pakistan : la solidarité mondiale à l’épreuve

Les inondations sans précédent qui touchent le Pakistan mettent la solidarité mondiale à l'épreuve comme rarement auparavant, a estimé jeudi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'occasion d'une séance plénière de l'Assemblée générale de l'ONU sur la situation humanitaire dans ce pays.

Ali Abdessalam Treki

Ali Abdessalam Treki

« Ne vous y trompez pas : c’est une catastrophe mondiale, un défi mondial. C’est l’un des tests de solidarité mondiale le plus important de notre époque », a martelé le Secrétaire général devant les Etats Membres.

« Quinze à 20 millions de personnes ont besoin d’abris, de nourriture et d’assistance d’urgence. C’est plus que le total des populations touchées par le tsunami dans l’Océan Indien, le tremblement de terre au Cachemire, le cyclone Nargis et le tremblement de terre en Haïti », a-t-il ajouté.

Le Président de l’Assemblée générale de l’ONU, Ali Treki, a également rappelé que sur les 460 millions de dollars demandé par l’ONU près de la moitié de ce montant avait été promis. « J’appelle tous les Etats-Membres à combler d’urgence ce manque. Au-delà de cette phase initiale, un engagement et un soutien plus important et durable pour la réhabilitation et la reconstruction sur le long terme », a-t-il dit.

De nombreux chefs de la diplomatie ont participé à la séance plénière, signe de l’importance de cette réunion spéciale. Etaient notamment présents, le ministre des affaires étrangères du Pakistan, Makhdoom Shah Mahmood Qureshi, la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, et le ministre des affaires étrangères de la Belgique au nom de l’Union européenne.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...