RDC : polémique à la suite des viols collectifs de Luvungi

Toujours en République démocratique du Congo, l'affaire des recents viols collectifs commis par les miliciens Mai-Mai et les rebelles rwandais des FDLR dans la localité de Luvungi, au Nord-Kivu, fait couler beaucoup d'encre et de salive. Cette affaire était au centre des préoccupations de journalistes au cours de la conférence hebdomadaire de la MONUSCO tenue ce mercredi à Kinshasa.

© UNHCR/F.Fontanini

© UNHCR/F.Fontanini

Selon le porte-parole militaire de la MONUSCO, le Lieutenant-Colonel Gay, les quinze villages qui ont été attaqués, l’ont été durant la période du 30 juillet au 3 août. Ce sont, aux dires du militaire, des villages qui sont très proches les uns des autres.

La MONUSCO précise que face à de tels incidents, la Mission prend systématiquement une série de mesures. Cela inclut notamment l’augmentation de la présence de la Force grâce à l’organisation de patrouilles, en plus des activités opérationnelles de routine conduites par la Mission sur les zones concernées.

(Extrait sonore : Lieutenant-Colonel Gay, porte-parole de la MONUSCO; propos receuillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...