Pakistan: le spectre de la famine et des épidémies

Les conditions dans les zones inondées ne cessent d'empirer, rapportent les personnels des agences de l'ONU présentes sur place. La situation humanitaire est extrêmement difficile dans le sud de la province de Sindh qui semble désormais être la région la plus touchée par les inondations. Ce qui alarme les humanitaires car le nombre de personnes affectées ne cesse de croître et avec lui le nombre de défis à relever. Déjà plus de 100 000 personnes ont fui la ville de Shahdadkot. Les eaux ont déjà submergé les zones rizicoles au nord de la province de Sindh. Du coup, un nombre croissant d'habitants souffrent de la faim.

Foto:FAO

Foto:FAO

A ce jour, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni un mois de rations d’urgence à 1,3 million de personnes sur les 6 millions qui dépendront de l’aide alimentaire d’urgence au cours des trois prochains mois. Une malnutrition qui aiguise la vulnérabilité des populations car près de 80% des 3,9 millions de sinistrés recensés dans la province de Sindh ont été déplacés.

Sur le plan sanitaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indique que 1,5 million de personnes ont été traitées pour toute une série de pathologies. On compte ainsi par centaines de milliers les cas d’infections respiratoires aiguës, de diarrhées et d’infections cutanées telles que la gale. De plus, les agences de l’ONU ont recensé plus de 120 000 cas de dengue et de paludisme.

Enfin, le financement de l’Appel de fonds des Nations Unies, appel d’un montant de 460 millions de dollars est désormais assuré à hauteur de 70%.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...