Pakistan : le CICR au secours des victimes des inondations

Des inondations gigantesques au Pakistan ont tué dimanche plus de 1 100 personnes et touché quelque 2,5 millions d'autres. Le Comité international de la croix rouge (CICR) et le Croissant-Rouge du Pakistan acheminent rapidement des secours aux zones touchées.

Dans ces zones, des villages entiers ont été emportés par des eaux d’une hauteur exceptionnelle. Des milliers de personnes ont tout perdu, leur maison, leur bétail, leurs outils agricoles et d’autres biens ayant été emportés. De plus, de nombreuses récoltes qui n’ont pas été immédiatement détruites sont maintenant submergées. Des routes, des ponts, des structures médicales et des écoles ont subi des dégâts considérables. La plupart des routes principales sont coupées car les ponts des rivières du nord du pays ont cédé. Les communautés touchées par les inondations à Khyber Pakhtunkhwa et dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA) sont particulièrement isolées.

De centaines de personnes coincées ont été secourues par les hélicoptères de l’armée grâce à de massifs efforts de sauvetage. Les évaluations des dommages visant à déterminer les priorités en matière de secours se poursuivent, les endroits identifiés comme les plus touchés étant Khyber Pakhtunkhwa, les parties septentrionale et méridionale des FATA, le Baloutchistan, l’est du Punjab et les parties septentrionales du Cachemire administrées par le Pakistan et Gilgit-Baltistan. La situation au Sindh ne serait pas encore critique mais elle risque d’évoluer dans les prochains jours, car les intempéries se déplacent vers le sud. Le mois d’août est traditionnellement le mois qui connaît les plus fortes précipitations, ce qui signifie que des pluies importantes sont encore à craindre.

(Extrait sonore : Christian Cardon, porte-parole du CICR ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...