Journée Mondiale : L’hommage aux travailleurs humanitaires

Pour la deuxième année consécutive le 19 août sera consacré à honorer et célébrer le travail des travailleurs humanitaires dans le cadre de la Journée humanitaire mondiale. Sous le thème « Nous sommes des travailleurs humanitaires», l'événement vise cette année à faire connaître au grand public le travail des humanitaires qui œuvrent sur le terrain pour sauver des vies.

La Radio des Nations Unies a joint par téléphone, une actrice du terrain qui se trouve à Jacmel à Haïti. Au téléphone d’Alpha Diallo, le Chef du Groupe santé de la coordination humanitaire à Jacmel décrit le quotidien des travailleurs humanitaires, avec en toile de fond « le connu et l’inconnu, la plupart du temps ». La journée de Souad Lakhdim commence et s’achève toujours par une visite de terrain qui l’amène à inspecter les infrastructures sanitaires et les sites où sont hébergées provisoirement les personnes déplacées « afin de s’assurer qu’elles ne manquent de rien dans le domaine de la santé, l’hygiène et en eau suffisante ».

Mais derrière ce planning, ce cachent des êtres humains qui redoutent la fatigue et cette chaleur lors des visites de terrain. Une forme de lassitude au point que des fois, « il nous arrive de nous demander ce qu’on fait là ». « Des conditions de vie difficiles certes mais qui n’ont rien à avoir avec le sort des personnes que nous venons en aide », tranche Souad Lakhdim. Selon le Chef du Groupe santé de la coordination humanitaire à Jacmel, le fait d’intervenir et d’essayer de répondre aux besoins des populations, cela donne beaucoup d’énergie aux travailleurs humanitaires. « Le fait de pouvoir quelque chose redonne la force de continuer à travailler sur le terrain », concède-t-elle.

Dans ces conditions, les secrets de Souad Lakhdim pour tenir dans cet environnement difficile mais passionnant est de faire preuve de « beaucoup de patience et de tolérance car on arrive sur le terrain avec une certaine culture, une certaine façon de faire ».

Alors ne dites surtout pas à Souad Lakhdim que les travailleurs humanitaires, ces héros méconnus ont l’impression de changer le monde. « Si je peux m’assurer que les camps de déplacés ont des provisions en matière sanitaire, cela me satisfait », conclut le Chef du Groupe santé de la coordination humanitaire à Jacmel.

(Interview : Souad Lakhdim, Experte de l’OMS et Chef du Groupe santé de la coordination humanitaire à Jacmel ; Propos recueillis par Alpha Diallo)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...