Crimes contre les pygmées en RDC: demande d'une enquête de la CPI

Une vingtaine d'ONG des droits de l'homme réclame que justice soit faite pour les pygmées et d'autres populations civiles de l'Est et du Nord-Est de la RDC. Dans un communiqué rendu public le 28 août, elles demandent à la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête sur des crimes présumés commis dans les territoires de Mambasa et de Beni par des hommes du Mouvement de libération du Congo, MLC, et par des officiers ougandais.

De son côté, le bureau du procureur de la CPI à Kinshasa estime que les ONG sont libres de donner leur appréciation du travail de la CPI.

Regroupées au sein de la Synergie des ONG congolaises pour les victimes, Sycovi, ces organisations demandent au procureur de la CPI d’enquêter sur des actes d’anthropophagie et de violences sexuelles qui auraient été commis à Mambasa en décembre 2002 ainsi que dans les localités de Kokola et Mayi Moya, dans le territoire de Beni. Elles pointent du doigt les troupes du MLC de Jean-Pierre Bemba ainsi que des officiers ougandais tels que les généraux Salim Saleh, Kale Kayihura et bien d’autres. Ces crimes auraient été commis dans le cadre d’une opération militaire connue sous le code « Effacer le tableau », renseignent ces ONG.

Paul Madidi, porte-parole du bureau sur terrain du procureur de la CPI estime que les juges ont le droit de savoir auprès du procureur ce qu’il en est de cette affaire. Tout comme, renchérit-il, les ONG sont libres d’émettre leur point de vue. Mais au stade actuel, précise Paul Madidi, le procureur poursuit Jean-Pierre Bemba sur des crimes que ses hommes auraient commis en Centrafrique.

(Mise en perspective : José DesChartes Menga, de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...