Traité sur le commerce des armes : la pression des ONG sur les Etats

Le Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies pour un Traité sur le commerce des armes s'est réuni du 12 au 23 juillet à New York pour réfléchir aux éléments nécessaires à l'élaboration d'un instrument juridiquement contraignant en matière de transfert d'armes classiques.

En plus des Etats Membres de l’ONU, plusieurs représentants d’ONG ont apporté leurs contributions aux discussions, insistant sur la nécessité d’adopter urgemment un traité pour alléger les souffrances des populations pauvres qui sont les plus touchées par le fléau des armes.

« Ce traité est très important car il permettra de mettre en avant la question du respect des droits humains et du droit à la vie », a déclaré Seydi Gassama, Directeur d’Amnesty Sénégal.

S’agissant du champ d’application du futur traité sur le commerce des armes, les représentants de la société civile estiment qu’il ne devrait pas se limiter à une seule catégorie mais, au contraire, inclure toutes les armes. « Pour qu’il soit efficace, il est impératif que toutes les armes soient couvertes par ce traité car les armes conventionnelles continuent de poser d’énormes problèmes aux populations », a souligné Zobel Behalal, chargé du plaidoyer paix et conflits à CCFD Terre Solidaire.
La tenue, en 2012, à New York, d’une conférence des Nations Unies pour un traité sur le commerce des armes sera précédée de cinq sessions d’un comité préparatoire organisées en 2010 et 2011.

Interviews :
Seydi Gassama, Directeur d’Amnesty international Sénégal
Bruno Murracciole, Chargé du contrôle du commerce des armes à Caritas France
Zobel Behalal, Chargé du plaidoyer paix et conflits à CCFD Terre Solidaire

Interviews, production présentation : Martial Assème
Mixage et production : Cristina Silveiro
Prise de son : Carlos Macias


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...