Sahel : l'ONU demande de doubler l'aide initialement demandée

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) a lancé mardi un Plan d'Action humanitaire d'urgence révisé dont le financement s'élève à 371 millions de dollars. Ce montant représente presque le double de la requête initiale de 190 millions. Avec plus de 142 millions déjà reçus ou promis, plus de 229 millions restent à mobiliser.

John Holmes

John Holmes

Selon OCHA, plus de 47% de la population vivent dans une situation d’insécurité alimentaire. La prévalence de la malnutrition a augmenté de 12,3% à 16,7% depuis la dernière enquête menée en 2009, dépassant ainsi le seuil d’urgence de 15%. En moyenne, 6.000 enfants sont admis chaque semaine dans les centres de récupération thérapeutique.

Jusqu’à la fin de l’année, plus de 300.000 enfants de moins de cinq ans risquent de tomber dans la malnutrition aigüe sévère au Niger. Environ 20% d’entre eux, soit plus de 60.000 enfants, souffriront de complications médicales – principale cause de mortalité liée à la malnutrition. Avec la saison des pluies qui s’étend du mois de juin à septembre, les agences de l’ONU sur le terrain s’attendent à une augmentation de la mortalité des enfants touchés par le paludisme, les maladies diarrhéiques ou les infections respiratoires aigües, fréquentes au cours de cette période.

La crise alimentaire au Niger s’est sérieusement aggravée depuis les dernières récoltes de septembre 2009. Une étude nationale sur la nutrition et la survie de l’enfant, publiée en juin dernier a révélé que les enfants en bas-âge sont particulièrement menacés par la malnutrition.

(Interview : John Holmes, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...