Parlementaires : l'invite de Ban Ki-moon à contribuer au désarmement

Le Secrétaire général de l'ONU exhorte les parlementaires à oeuvrer pour l'entrée en vigueur du traité d'interdiction totale des essais nucléaires signé en 1996 par 71 pays. Une entrée en vigueur subordonnée par sa signature et sa ratification par 44 Etats.

Ban Ki-moon à Genève

Ban Ki-moon à Genève

Dans son discours inaugurant la 3e conférence mondiale des Présidents de parlements organisée par l’Union interparlementaire (UIP) à Genève, Ban Ki-moon a ainsi appelé les parlementaires à revitaliser la conférence du désarmement, dont les travaux sont dans l’impasse.

Sur ce chapitre du désarmement, le Secrétaire général de l’ONU note toutefois des signes de progrès en matière de désarmement et de non-prolifération nucléaire dans le monde. A cet égard, Ban Ki-moon cite la conclusion du nouveau traité Start de désarmement nucléaire entre la Russie et les Etats-Unis, la conférence d’examen en mai du traité de non-prolifération nucléaire et le sommet de Washington en avril sur la sécurité nucléaire.

Autant d’engagements politiques que Ban Ki-moon a comparé à des blocs de construction. « Grâce à ces blocs de construction, nous progressons lentement vers un monde sans arme nucléaire, fait-il remarquer non sans rappeler que « bien plus doit être fait ». Il demande ainsi aux parlementaires de faire preuve de « leadership » et à agir sur les grands défis de notre époque, en ratifiant notamment les Traités sur les changements climatiques, la non-prolifération nucléaire ou encore le combat du développement économique.

Le Secrétaire général de l’ONU s’est également exprimé sur ces nombreux changements anticonstitutionnels de pouvoir en Afrique et ailleurs dans le monde. Des changements qui se font généralement sous forme de coup d’état, d’une prise illégale du pouvoir, d’une manipulation de la constitution ou du processus politique et électoral. Des maux qui, selon Ban ki moon engendrent l’instabilité.

La 3ème conférence mondiale des Présidents de parlements doit adopter à l’issue de ses débats une déclaration sur le thème: « garantir la responsabilité démocratique mondiale pour le bien commun ».

(Mise en perspective d’Alpha Diallo, avec un Extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...