PAM : la sécurité alimentaire, une protection sociale

La sécurité alimentaire est une véritable protection sociale, a estimé mardi la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, lors du Sommet de l'Union africaine à Kampala, en Ouganda.

Josette Sheeran

Josette Sheeran

Dans une allocution au cours de ces assises, elle a déclaré que le PAM promet d’être présent aux côtés des Africains piégés dans les conflits et dans les catastrophes climatiques et qui souffrent de la faim. « Les programmes de protection sociale comme les cantines scolaires, ou les programmes tels que ‘Nourriture contre éducation’ ou ‘Alimentation contre travail’ sont des outils de bases qui permettent non seulement de mettre un terme à la faim et la malnutrition, mais également de conduire plus rapidement au développement économique et agricole », a-t-elle précisé.

Pour la Directrice de l’agence onusienne, en offrant de l’argent en échange d’alimentation, cela participe directement à la reconstruction ou au développement. Ce genre d’initiative permet d’injecter de l’argent dans l’économie locale, d’offrir une occupation et un salaire à ceux qui en bénéficient, tout en construisant des routes, des infrastructures d’irrigation ou des installations industrielles qui rapprochent les agriculteurs des marchés. « Les programmes de protection sociale basés sur l’alimentation peuvent être un des moyens les plus fiables pour l’achat auprès des petits exploitants », a-t-elle ajouté.

Le PAM fournit environ 1 milliard de dollars d’aide alimentaire chaque année, et multiplie également les initiatives visant à soutenir les petits agriculteurs dans leurs communautés, afin de permettre aux villages de devenir auto-suffisants.
« A travers une initiative comme ‘Achat pour le progrès’, mis en œuvre dans 16 pays d’Afrique, nous renforçons les capacités des petits exploitants agricoles, en facilitant leur rattachement aux marchés », a encore souligné la patronne du PAM.

« J’ai récemment visité le Niger, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et l’Ouganda, et dans tous ces pays, j’ai entendu le même appel des peuples qui souhaitent devenir autonomes pour construire une vie meilleure pour leur communauté et surtout mettre un terme à l’insécurité alimentaire », a-t-elle conclu.

(Mise en perspective : Martial Assème)

Classé sous Crise alimentaire, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...