ONU/Iraq : poursuivre la mise en place du Fonds de développement

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, appelle les autorités iraquiennes à mettre en place un système de quantification de la production pétrolière afin de rendre opérationnel le Fonds de développement pour l'Iraq, qui doit succéder à la fin de l'année au mécanisme actuel.

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon

Dans son rapport rendu public lundi, le Secrétaire général note avec préoccupation qu’en raison de certains problèmes d’ordre administratif, la mise en place du système global de comptage de la production pétrolière a pris du retard. « Je demande instamment au gouvernement iraquien de continuer à examiner cette question et de veiller à ce que l’application du système global se poursuive, comme prévu dans le plan d’action assorti de délais présenté au Conseil de sécurité », a-t-il écrit.

Le rapport a été présenté, lors d’une séance du Conseil de sécurité, par le Contrôleur de l’ONU, Jun Yamazaki, et par le chef du Comité d’experts financiers pour l’Iraq, Abdul Basit Turky Saed.
“J’appelle le gouvernement iraquien à rendre opérationnel un tel système de comptage, comme il s’y est engagé, d’ici à la fin de 2011″, a dit Jun Yamazaki.

Créé en 2003 par la résolution 1483, le Fonds prévoyait d’utiliser le versement du produit des exportations de pétrole et de gaz naturel pour financer « les besoins humanitaires du peuple iraquien, pour la reconstruction économique et la remise en état de l’infrastructure de l’Iraq, la poursuite du désarmement de l’Iraq ».

La création de ce fonds par le Conseil de sécurité était une mesure transitoire en attendant que le gouvernement iraquien représentatif et reconnu par la communauté internationale soit définitivement constitué. En avril dernier, le Contrôleur des Nations Unies, Jun Yamazaki Yamazaki prévoyait la gestion exclusive de ce fonds par les autorités iraquiennes au 31 décembre 2010.

Dans son rapport, le Secrétaire général salue la désignation d’un auditeur indépendant pour effectuer l’audit du Fonds de développement pour l’année 2010.
Concernant le programme « pétrole contre nourriture », le Secrétaire général de l’ONU a souligné que « quelle que soit la méthode choisie par le Conseil de sécurité pour la liquidation du programme, la conclusion de toutes les questions en suspens devrait être liée au versement par le gouvernement iraquien d’une indemnité globale » relative aux « activités de l’Organisation, de ses représentants et de ses agents, en relation avec le programme depuis sa création, et les fonds qui ont été transférés et seront transférés au Fonds de développement pour l’Iraq ».

(Mise en perspective : Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...