Michel Sidibé : l'accès de tous aux traitements est une nécessité

La 18e Conférence sur le sida s'est achevée vendredi à Vienne sur un bilan en demi-teinte : optimisme côté prévention, déceptions côté droits de l'Homme et forte inquiétude sur les financements, avec l'émergence d'idées nouvelles pour rebondir.

Michel Sidibé

Michel Sidibé

Selon Michel Sidibe, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, on est loin encore de l’accès universel aux traitements auquel s’étaient engagés pour 2010 les pays de l’ONU, avec seulement 5,2 millions de personnes sous médication pour 10 millions – voire 15 millions selon les nouvelles normes internationales – qui en auraient besoin.

L’inquiétude a suscité l’émergence d’idées nouvelles ou la renaissance de projets oubliés.

“On doit être plus créatif !”, “l’innovation est indispensable”, a lancé Michel Sidibé, qui a prôné “une révolution de la prévention”.

Car tout le monde a admis que donner plus tôt le traitement, qui réduit très fortement la quantité de virus, serait le meilleur moyen de bloquer la transmission.

Interview de Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA ; propos recueillis par Maha Fayek


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...