Haïti : l'OIM aide à gérer les camps de sinistrés

12 janvier 2010-12 juillet 2010.Six mois déjà que Haïti a été frappé par le violent séisme qui a tué plus de 230.000 Haïtiens et provoqué des dégâts matériels sans précédents et mis à la rue plus d'un million de personnes.

Photo: UNICEF

Photo: UNICEF

A l’heure du bilan, les Haïtiens ne décolèrent pas dénonçant des conditions de vie précaires voire pire que celles d’avant la catastrophe.

Du côté des humanitaires, l’on met en avant notamment l’absence d’épidémies et d’explosion sociale dans la gestion de la phase d’urgence. Mais s’il ya un point où les vues sont convergentes, c’est le retard de l’opération reconstruction de l’ile. Alors qu’ils avaient promis fin mars 10 milliards de dollars, seulement de 2% de l’enveloppe n’a pu être débloqué à ce jour.

Parmi les organisations présentes, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a poursuivi ses activités dans le pays. L’OIM est présente depuis 1993 sur l’île grâce à des bureaux régionaux qui ont aidé à faire face à d’autres catastrophes notamment lors des ouragans de 2008. Depuis la catastrophe du 12 janvier l’OIM apporte une aide non alimentaire et aide à la gestion des camps.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...