Haïti: l'agriculture a toujours besoin d'aide, six mois après le séisme

Si l'aide alimentaire d'urgence et les intrants agricoles ont permis de conjurer une crise alimentaire après la catastrophe qui a frappé Haïti, le manque de fonds pour l'agriculture continue à paralyser, six mois après le séisme dévastateur, les initiatives en faveur de la sécurité alimentaire, de la production vivrière locale et des opportunités d'emploi dans les zones rurales.

Photo: FAO

Photo: FAO

La FAO et le Ministère de l’agriculture ont distribué des intrants agricoles pour la campagne de printemps à 72 000 familles dans les zones victimes du tremblement de terre ainsi que les zones rurales accueillant les populations déplacées. La campagne de printemps assure 60 pour cent de la production agricole de l’ile. Cette assistance a permis à plus de 360 000 personnes de produire leur propre nourriture et de vendre les excédents pour couvrir les dépenses de santé et d’éducation.

La FAO et le Ministère de l’agriculture sont les chefs de file du Groupe agriculture, un mécanisme de coordination des Nations Unies qui pilote les efforts de reconstruction de l’agriculture à Haïti. Le Groupe agriculture, qui compte plus de 170 ONG et organisations internationales, envisage de fournir pour la campagne de semis d’été des outils, des engrais, des pompes à eau et des semences de qualité à 80 000 familles rurales supplémentaires, afin accroître la production vivrière locale.

Le travail de reconstruction du Groupe agriculture en Haïti a pour but général de soutenir la production vivrière locale et la commercialisation dans les zones rurales, l’agriculture urbaine, la reforestation et la réduction des risques de catastrophes, afin de créer des emplois en milieu rural.

Face aux prévisions des experts qui annoncent une saison des ouragans plus virulente cette année, la FAO et le Groupe agriculture collaborent également avec le Ministère de l’agriculture et le Département de protection civile pour garantir la préparation des agriculteurs.

Ils constitueront des stocks de semences et d’outils dans des points stratégiques des zones sujettes aux ouragans, pouvant être facilement déplacés si nécessaire. Avec l’assistance du Japon et de l’Espagne, 250 tonnes de semences de haricots et de maïs, plus de 50 000 outils, ainsi que 5 400 kg de semences de légumes et 650 tonnes d’engrais y seront emmagasinés.

(Mise en perspective : Maha Fayek)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...