Guinée-Bissau : l'ONU plaide pour la stabilité

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité a exhorté jeudi les autorités, les dirigeants politiques ainsi que les forces armées de Guinée-Bissau à œuvrer à la réconciliation nationale, au maintien de la stabilité et de l'ordre constitutionnel.

Le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU soulignent par ailleurs qu’il est impératif de travailler à la lutte contre l’impunité. Les quinze prient instamment le gouvernement de s’engager à la mise en œuvre de la reforme sécuritaire sans laquelle il serait impossible d’enregistrer des avancées en matière de respect de l’état de droit.

Le Conseil qui est également préoccupé par la montée persistante du trafic de drogue et de la criminalité organisée qui menacent gravement la paix et la sécurité à la fois en Guinée Bissau et dans la sous-région. Il engage par conséquent les autorités du pays à créer les conditions pour s’assurer que les mesures prises par la communauté internationale pour lutter contre ces fléaux sont efficaces ; notamment les poursuites judiciaires contre toute personne impliquée dans ces activités illicites.

Le Conseil de sécurité salue à cet effet l’engagement de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest, de concert avec l’Union européenne et l’ONU de mettre sans délais en application le Plan d’action régional de la CEDEAO pour s’attaquer au trafic de drogue et au crime organisé.

Les quinze se sont enfin félicités de l’organisation par l’Assemblée nationale en janvier 2011 d’une conférence nationale portant sur le thème : « La prévention, les causes, le règlement et les conséquences des conflits en Guinée-Bissau ».Selon le Conseil de sécurité, cette conférence devrait ouvrir la voie à un véritable dialogue politique et promouvoir la réconciliation nationale.

(Mise en perspective : Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...