Droits de l'homme : Israël une nouvelle fois montré du doigt

A Genève, le Comité des droits de l'homme vient d'adopter son rapport annuel. Le Comité a tenu trois sessions depuis l'été 2009. Au cours de la dernière, il a notamment examiné la situation en Israël.

Une situation évoquée lors de la conférence de presse donnée ce vendredi au cours de laquelle, la juriste française Christine Chanet, l’un des 18 experts du Comité a estimé, que le dialogue avec la délégation israélienne avait été franc, mais difficile. Surtout en raison du fait que l’État hébreu ne reconnaît pas dans les territoires occupés l’application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Devant les journalistes, Christine Chanet a indique que le Comité a abordé la totalité des problèmes, notamment les questions de discrimination et de rupture d’égalité dans leurs lois, de l’état d’urgence permanent imposé depuis 1948. Le Comité a aussi évoqué la violation du droit international en général mais aussi les questions d’atteinte à la vie humaine dans l’affaire de l’attaque contre la flotille humanitaire dans les eaux internationales, au large de Gaza, les experts demandant que le gouvernement accepte enfin la réalisation d’une enquête indépendante, et qu’il y ait éventuellement des poursuites, et éventuellement des condamnations. Le Comité s’est également ému de la question des exécutions extrajudiciaires, des attentats ciblés et des tortures.

(Extrait sonore: Christine Chanet, magistrat, expert membre du Comité des droits de l’homme des Nations Unies)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...