Côte d'Ivoire : journalistes à nouveau libre

Trois journalistes, dont un Français, détenus depuis le 16 juillet à Abidjan pour 'vol de document administratif' après la publication des conclusions d'une enquête judiciaire sur la filière cacao ivoirienne, ont été relaxés lundi 26 juillet.

Liberté de la presse

Liberté de la presse

Le Français Théophile Kouamouo, directeur des rédactions du journal ivoirien Le Nouveau Courrier, ainsi que les Ivoiriens Stéphane Guédé et Saint Claver Oula, directeur de publication et rédacteur en chef, avaient été écroués après la publication d’un article reprenant une partie du réquisitoire, resté jusqu- là confidentiel, sur des malversations présumées dans la filière cacao.

 


 


 

AMENDE ET SUSPENSION DE JOURNAL

Le tribunal correctionnel a rejeté les accusations de ‘vol de document administratif’ et de ‘révélation d’un document couvert par le secret’. Les trois hommes ont, en revanche, été condamnés à une suspension de 15 jours de leur journal et à payer ensemble une amende de cinq millions de francs CFA (7 500 euros) pour ‘diffusion d’information sur un dossier judiciaire non encore évoqué à l’audience publique’.

Ecroué vendredi, le conseiller en communication du procureur Tchimou, Patrice Pohé, accusé par le parquet d’être à l’origine de la fuite, a également été relaxé. Le tribunal a jugé que ‘le vol n’était pas constitué’, suscitant une clameur dans la salle d’audience où avaient pris place de nombreux journalistes. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao.

Compte rendu de Francis Kassi d'ONUCI-FM.

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...