Ban Ki-moon discute du Kosovo avec le chef de la diplomatie serbe

Le Secrétaire général Ban Ki-moon avec le ministre serbe des affaires étrangères Vuk Jeremic en mai 2010. 29 juillet 2010 - Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré mercredi, au siège des Nations Unies à New York, le ministre serbe des affaires étrangères, Vuk Jeremik, avec qui il a discuté des questions liées au Kosovo.

Ban ki-moon et Vuk Jeremic

Ban ki-moon et Vuk Jeremic

« Le Secrétaire général a prévu de coordonner de près les prochaines étapes avec l’Union européenne, qui a offert de faciliter un processus de dialogue entre Pristina et Belgrade », a indiqué le porte-parole de Ban Ki-moon, avant d’ajouter que le Secrétaire général et le ministre serbe des affaires étrangères avaient également discuté d’une proposition serbe de résolution pour l’Assemblée générale de l’ONU sur ce sujet.

« Le Secrétaire général a réitéré son appel à toutes les parties pour qu’elles soutiennent la mise en œuvre d’un dialogue constructif et le règlement de tous les contentieux qui perdurent », a encore indiqué le porte-parole de Ban Ki-moon. Il a précisé que le Secrétaire général avait aussi demandé que la stabilité politique soit préservée et que les provocations soient évitées.

En février 2008, le parlement du Kosovo a proclamé unilatéralement l’indépendance du territoire, non reconnue par l’ONU faute de majorité des Etats Membres. Estimant que la sécession de sa province albanophone violait son intégrité territoriale, la Serbie a obtenue la saisine par l’Assemblée générale de l’ONU de Cour internationale de justice. Le 22 juillet dernier, cette dernière a rendu un avis consultatif indiquant que la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo n’avait pas violé le droit international.

Au cours de leurs discussions mercredi, MM. Ban et Jeremik ont par ailleurs évoqué l’organisation, le 24 septembre prochain à New York, d’une session de haut niveau de la Conférence du désarmement. Ban Ki-moon a dit espérer voir Vuk Jeremik y participé.

Créée en 1979, la Conférence du désarmement est une instance de l’ONU chargée de négocier les questions de désarmement au niveau international. Elle regroupe actuellement 65 États membres de l’ONU. Le 8 janvier 2007, dans son premier discours devant le Conseil de Sécurité, Ban Ki-moon avait placé le désarmement et la non-prolifération nucléaire au troisième rang de ses priorités, après le Darfour et le Moyen-Orient.


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...