Afrique : protéger les enfants accusés de sorcellerie

Un nouveau rapport de l'UNICEF, lancé le 12 juillet à Dakar, au Sénégal, analyse la problématique des enfants accusés de sorcellerie en Afrique de l'Ouest et du Centre. Ce phénomène est, selon l'UNICEF, souvent mal compris.

UNICEF

UNICEF

Cette étude concerne les enfants victimes de violence et de maltraitances à cause des croyances, des représentations et des pratiques locales, notamment la sorcellerie. Si les conséquences néfastes de ces croyances sont désormais bien connues par les acteurs internationaux, leurs origines demeurent souvent ignorées.

Le Rapport de l’UNICEF démontre et analyse tout d’abord la diversité et la complexité de ces phénomènes, souvent faussement associés à la « tradition africaine », relatifs à la croyance à la sorcellerie et au monde « mystique ». Cette étude explicite, à travers les exemples de l’Afrique subsaharienne, les fondements de certaines pratiques sociales qui relèvent des croyances et des représentations locales, souvent peu ou pas comprises par les acteurs et les observateurs occidentaux.

Accompagnées de comportements sociaux spécifiques liés tout particulièrement aux accusations de sorcellerie que sont la violence, la maltraitance, les abus, les infanticides et l’abandon des enfants, ces pratiques violent les droits fondamentaux de l’enfant. Il s’agit dans cette étude, de comprendre à la fois la complexité et la variété des phénomènes décrits et les causes non seulement culturelles et sociales, mais également économiques et politiques.

Elle est conçue principalement pour être un outil de travail permettant de réduire dans un premier temps les ruptures culturelles et sociales, de mieux comprendre les représentations et les croyances locales ainsi que les conséquences directes envers les enfants, et dans un second temps, de mettre en place des programmes efficaces concernant leur protection.

(Extrait sonore : Joachim Theis, Conseiller régional de l’UNICEF pour la protection de l’enfant en Afrique de l’Ouest et du Centre ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...